image_pdfimage_print

Sydney-Hobart 2015 : une étape de la Clipper Race 2015-2016

La nouvelle (pressentie, j’ai quelques tuyaux en direct de Gosport) que la célébrissime régate Sydney – Hobart 2016 (Rolex Sydney Hobart Yacht Race) sera une des étapes de la prochaine Clipper Race 2015- 2016 me réjoui; un beau cadeau de Noël, car c’est bien une des courses mythiques à laquelle je rêve depuis que je la connais d’y participer autrement que virtuellement (sur le site Virtual Loup-de-mer).

Communiqué complet : Clipper 2015-16 Race – Clipper Crew News – Iconic Rolex Sydney Hobart Yacht Race and Albany stopover announced

NB1 :  CR13-14 : Pre-departure Race 6 – Sydney to Hobart Live show replay

NB2 : Switerland a participé à l’édition 2013 en se classant la 5ème place (identique au classement général de la version 2013-2014 de la Clipper Race). Switzerland s’est classée 44ème au classement scratch.

NB3 : La météo sur cette course est toujours un véritable challenge, même pendant l’été austral.

A la lecture de cette nouvelle, je découvre que le port d’arrivée en Australie pour l’étape 3 au départ du Cap (Afrique du Sud) sera Albany. Petit à petit, le parcours se met place.

Merry Christmas from the team behind the scenes at the Clipper Round the World Yacht Race

Y aura-t-il un bateau portant les couleurs de la Suisse ?

Lors de la Clipper Race 2013-2014, un des 12 bateaux participant à porter le nom de Switzerland et les couleurs de la Suisse. Soutenu par la Fédération suisse de voile, il s’est associé avec la Fondation Mercy Ships qui a ainsi bénéficier d’environ 45’000.– CHF récolté par l’équipage pendant son tour du monde. Une belle image de notre pays riche en navigateurs connus ou moins connus qui sillonnent les mers depuis des décennies avec passion.

Hélas comme toujours, l’argent est le nerf de la guerre de tout projet. Même si les équipiers participent financièrement de manière relativement importante, cela ne couvre qu’environ 40% du budget d’un bateau (1 année de préparation des bateaux,  1 année ou plus de sélection des équipages, 1 année pour entraîner les quelques 650 équipiers engagés dans cette aventure, dont environ 120 effectuent le tour du monde, les autres s’engageant pour une, deux ou trois étapes.

La moité des 12 bateaux a déjà un sponsor principal, mais, pour les autres, les démarches sont encore en cours. A ce jour, pas encore de signe très positif pour obtenir un soutien financier suffisant pour permettre à un bateau de courir sous les couleurs suisses. Plusieurs pistes intéressantes sont actuellement intensément suivies par les organisateurs de la Clipper Race round the World, mais le chemin est encore long.

Espérons que le résultat sera positif. En effet, si un bateau participe sous les couleurs de la Suisse (un pavillon suisse et un joli SUI dans la grand-voile), alors il y aura pour chacune des 8 étapes une place à bord de ce bateau pour un jeune navigateur, âgé de 18 à 25 ans et ayant fait partie d’un groupe compétition d’un des clubs suisses membre de l’association des clubs de voile lémanique (ACVL). Il devra bien sûr remplir les critères de sélection définis par l’organisateur et participer également au 4 semaines d’entraînement organisé avant le départ de la course.

Alors si vous connaissez celle, celui ou ceux qui souhaiterait soutenir cette formidable aventure, faites-le savoir; cela serait vraiment chouette

Un vieux rêve qui devient réalité

Depuis que j’ai découvert la mer, d’abord sur une plage, puis en dériveur, enfin sur un voilier, je rêvais de faire le tour du monde à la voile. Et puis le temps passe, il y a toujours de bonnes raisons de ne pas prendre le large.

Enfin courant 2013, je décide que cette fois-ci, c’est le moment; que rien ne peut plus m’empêcher de mettre mon sac sur un voilier et de me lancer.

Auprès d’amis navigateurs, sur internet, je cherche alors quel serait le meilleur plan pour concrétiser mon rêve. Plusieurs pistes sont examinées. Je pèse le pour et le contre; et puis finalement je craque et je dépose une candidature pour effectuer le tour du monde en régate avec la Clipper Race round the world.

Un questionnaire et un entretien (qui ressemblent très fortement à des entretiens d’embauche avec une forte concurrence), je reçois le feu vert pour un premier entraînement : Une semaine sur la deuxième génération de bateaux (68 pieds). La journée débute à 07h00 par le petit-déjeuner et se termine vers 21h00 par le repas du soir et cela pendant 6 jours. La dernière grosse demi-journée étant utilisée pour le nettoyage complet du bateau (un bon moyen pour en découvrir tous les recoins).

Et c’est seulement après cette semaine d’entraînement et une évaluation positive du skipper que le feu vert (par écrit en mai 2014) m’est donné pour participer à la prochaine Clipper Race 2015-2016 (8 étapes, 16 courses, 11 mois) pour effectuer le tour du monde de Londres (départ prévu le 9 août 2016) à Londres (arrivée estimée en juillet 2016) en passant par un pays du continent européen, le Brésil, l’Afrique du Sud, l’Australie ouest, la Nouvelle-Zélande, l’Australie est, le Vietnam, la Corée du Sud, la Chine, l’Amérique du Nord et centrale côte ouest, l’Amérique du Nord et centrale côte est, l’Irlande du Nord, un pays du continent européen (voir la description détaillée du parcours). En résumé, 40000 NM sur un Clipper 70 (longueur 23 m, largeur 5.65 m, tirant d’eau 3 m).

Depuis ce jour, je suis dans la course, au moins dans ma tête. Il me faut maintenant me préparer, physiquement (j’en ai bien besoin…) et préparer ce dont j’aurai besoin – cela va des finances à l’équipement personnel en passant par les visas requis…

C’est aussi l’approfondissement de la météorologie des régions dans lesquels je n’ai jamais navigué, comme la mer de Chine, le Pacifique Nord, la côte ouest du continent Nord Américain de San Francisco à Panama, la mer des Caraïbes, la côte est du continent Nord Américain. Cela fait une grande partie du globe et contrairement aux régions où j’ai beaucoup navigué, il y a beaucoup moins de données et d’information (je reviendrai sur la météorologie et la navigation (routage) dans un prochain article.

Nous sommes presque fin novembre 2014, il reste encore presque 9 mois avant le départ. Pas mal de choses sont « réglées ». Les prochains entraînements sur les Clipper auront lieu en janvier, avril, mai et juin. En complément à ces entraînements, je vais passer plusieurs semaines à skipper des croisières du Cruising Club Suisse, qui seront autant de semaines d’entraînements supplémentaires en mer.

Enfin, c’est le 25 avril 2015, que les équipages seront formés et les bateaux attribués.

—-
How are people allocated to teams?
Not only are the yachts identical we also make sure that crew is matched so it is still an even competitive race. We spread the ages, experience, vocations and nationalities across the fleet. Of course if you have a particular yacht that you would like to represent please tell us. But we cannot guarantee being able to grant your request.