1

Dernier entraînement avant le grand départ

Le 2 juin dernier, j’ai embarqué pour la première fois à bord
du CV24 (le nom du sponsor n’est pas encore connu à ce moment là,
mais nous savons qu’il y en a un ; mercredi 5 août à 10h00
(TU+1), son nom est révélé à l’équipage du CV24 ; il s’agit de LMAX Exchange. A partir de maintenant, Team Olivier est à bord de LMAX Exchange).

Nous sommes cette semaine 20 à bord (y compris le skipper). Le programme de la semaine est le programme standard de l’entraînement 4 (Training Level 4). Une prise en main du bateau le premier jour, suivi le lendemain par quelques départ (en ligne et méthode Le Mans), puis départ de la première course à 1200 (TU+1) avec le parcours
suivant (Start entre le bateau start et Mary Rose dans le Solent – XXX laissée à bâbord – cardinal W Cussy dans la baie de Seine laissée à tribord – Eddystone au sud de Plymouth puis retour dans le Solent).Mais comme régulièrement lors des dernières semaines, la course est raccourcie ; cette fois-ci, c’est au passage d’une
ligne virtuelle à 90° de Start Point.La deuxième course de la semaine est lancée avec un départ style Le Mans dans Lime Bay. Le parcours est de contourner la bouée d’entrée du canal des Needles, puis de rejoindre la cardinale W Cussy et de revenir à l’entrée du Solent (ligne d’arrivée entre les 2 tours). Le vent est capricieux et impose de nombreux changements de voile d’avant. Yankee 3 puis Code 3, puis Code 1, puis Yankee 1, puis Windseeker ; tout cela en quelques heures ; une très intense activité pour l’équipe de quart.

Le temps est variable entre soleil et pluie (nous sommes dans la Manche, ne l’oublions pas). Pour la première course, un vent du SW 20 nœuds ayant quasiment disparu pendant la nuit pour revenir en début de matinée du SE environ 10 nœuds nous permettant de tester le nouveau code 1 (j’ai fait un anneau textile au milieu de la nuit au point d’écoute, le fabriquant ayant visiblement oublié de mettre
une boucle et elle tient).

Si le vent pour la première course est agréable, bien que très faible dans la baie de Seine ; la deuxième course tourne à la débandade totale, avec une absence de vent totale pour revenir de France ; la majorité des bateaux n’ayant même pas rejoint
Cussy.

A deux reprises, nous finissons largement en tête ; ce qui est très encourageant pour la suite.

Cette semaine d’entraînement se fait sans rejoindre un seul port, pour montrer à chacun à quoi ressemble une semaine sans douche et l’eau douce ne servant qu’à la consommation. Tout autre besoin en eau utilise l’eau de mer.

Cette semaine me permet également de naviguer avec un nombre important de nouvelles personnes (je n’avais navigué qu’avec 2 d’entre elles) et c’est vraiment agréable de faire leur connaissance avant le grand départ.

Lors de la première course, l’un des équipiers avec une importante douleur dans la loge rénale gauche. Bien entendu, cela s’est passé 1 heure après que j’ai regagné ma bannette. Suspicion de calculs rénaux (l’équipier a des antécédents et n’a évidemment pas assez bu). Nous sommes à quelques heures de Cherbourg, mais il n’y a pas urgence vitale, donc une bonne dose d’antiinflammatoire, une réhydratation adéquate pendant le reste de la nuit a suffi à le remettre sur pied et nous permettre de poursuivre en tête de la flotte en direction de l’Angleterre – il ne reste qu’un seul poursuivant, les autres ayant été bloqué par la renverse de courant. Un autre équipier a de la peine à récupérer après les efforts que demande toute manœuvre sur ce bateau de 30 tonnes. Il est pendant une nuit très angoissé avec même des palpitations. Il hésite fortement à participer à la course et se donne jusqu’à la
fin de l’entraînement pour finaliser sa décision.

Cette semaine permet aussi, puisque c’est la première fois que l’équipage est composé uniquement de l’équipe LMAX Exchange sur CV24 de faire les ajustements nécessaires sur ce qui est indispensable à bord, de vérifier en détail toutes les faiblesses, pannes du bateau, de faire des remarques sur les menus et la facilité
ou non à les cuisiner.

J’avais envoyé par poste, un colis contenant toutes les gourdes offertes par SIG, ainsi que mon ciré, bottes et autre matériel personnel. Celui-ci est bien arrivé dans les délais prévus (à savoir autour du 25 juillet, mais au lieu de le remettre à destination, la compagnie a envoyé un papier de douane pour avoir une description détaillée de son contenu, alors même que tout était expliqué sur les papiers d’envoi. J’ai du partir à
l’entraînement sans bottes et avec un ciré (très usagé) emprunté à Clipper Ventures, ce qui n’est pas génial pour naviguer en Manche, même début août.

La fin de la semaine est plus calme, avec les exercices de remorquage et de transfert de personnes et de matériel entre 2 bateaux.

Le grand nettoyage est rapidement effectué (les équipiers sont au point et savent ce qu’ils ont à faire). Dans 3 semaines, c’est le départ de la première course de la « Clipper Round the World Yacht Race ». Il y a, d’ici là, du boulot pour préparer le
bateau, ma maison pendant le 12 prochains mois._DH8008759

——————————————–

1CLIPPER RACE LE MANS START PROCEDURE

  1. Due to local constraints and conditions it is not always possible to create a
    standard start line.
  2. In order to enable the Clipper fleet to begin racing in these circumstances, the
    ‘Le Mans Start’ was invented and has been successfully used in all previous races.
  3. The aim of all Skippers is to ensure that the Le Mans Start is as fair as practically possible. The procedure does not work if any of the Skippers try to jump the gun or gain an unfair advantage during the start sequence. If the Duty Skipper suspects that an unfair advantage is being obtained by any boat they will halt the start process and re-start the sequence.
  4. The procedure uses the standard Clipper start countdown of 10 min, 4 min, 1 min,
    Start.
  5. Prior to the 10 minute signal all boats have their mainsails hoisted. Headsails hanked on, halyards and sheets attached, but NOT hoisted.
  6. All boats motor slowly (speed set by Duty Skipper), approx 2 to 3 boat
    lengths apart in a line abreast on a pre-arranged heading. This heading is usually towards the finish.
  7. Once the fleet is in a line abreast, the lead Skipper signals the 10 minute gun via VHF on a pre-arranged channel. Engines shall be used to ensure that the boats are lined up accordingly (either reverse or forward).
  8. At the 4 minute signal, all crew shall be aft of the forward coffee grinder.
  9. At the one minute signal, engines are to be turned off.
  10. Mainsails are trimmed to ensure the fleet stays in line. If the fleet drift out of line, the Duty Skipper can stop the sequence and start the process again.
  11. At the start gun, the crew can move forward and the headsails can be hoisted.
  12. All boats must hold the agreed course and separation for the first 10 minutes after the start gun.